Dimanche. 29 novembre : marché de Tarabuco

C'est appétissant...

C’est appétissant…

Dimanche 29 novembre 2015

Le guide du routard : « située à une soixantaine de kilomètres de Sucre, cette ville est célèbre dans toute la Bolivie pour son marché du dimanche qui se tient de 10h à 15 heures. Pour cette occasion, les Indiens Yamparas et Tarabucos affluent des environs par camions entiers ou à pied. On les repère à leurs chapeaux différents selon les villages, et surtout à leurs superbes habits rouge et orange, ou violet et noir. Certains portent la montera en cuir noir qui rappelle les casques portés par les conquistadores espagnols. Le couvre-chef, ainsi que les habits des hommes, sont couverts de motifs guerriers. Jadis, les femmes portaient également la montera, qu’elles ont désormais troquée contre le joq’ullu, un chapeau en laine moins rigide, avec des perles de couleur couvrant le front pour les femmes mariées, ou porté de côté chez les célibataires. Côté chaussures, hommes,femmes et enfants portent des sandales en pneu recyclé.
Les textiles Tarabucos méritent que l’on s’y attarde : leurs motifs, tant abstraits que figuratifs, sont toujours enfermés dans des franges recréant ainsi un monde ordonné, structuré et symétrique. Pour les teintures, le bleu est extrait des roches, le rouge de la cochenille ou du molle, le jaune de deux plantes appelées misuca et chiquita, le marron de l’écorce d’un arbre nommé quehuina… ».
Journée très intéressante, je me suis levé tôt pour arriver tôt…
Le seul problème : le temps : alors,que je n’ai pas eu de problème météorologique , aujourd’hui il a fait froid, gris . En plus nous étions en altitude ce qui n’arrangeait rien.
Néanmoins très intéressant. Le problème est que ces indiens ne veulent pas être pris en photo : résultat : moins belles photos car prises au zoom, sans leur accord… Au moins ils ne prennent pas la pose…
Leurs coutumes ne sont pas faites pour le tourisme car ils rejètent quasiment tous les « occidentaux ». Néanmoins comme je suis arrivé tôt, que je suis parti tard, que j’étais seul et que j’ai mangé à « leur cantine », j’avais quand même des sourires complices.
Beaucoup,de couleurs, beaucoup de retrouvailles pour eux. C’est un moment où ils se retrouvent. Je voulais une « teinture » ou autre chose similaire à accrocher dans ma salle : j’ai craqué pour un superbe « panneau de laine  » avec des motifs de femmes péruviennes avec des nattes qui sortent du cadre (en 3D), pas certain de m’être fait comprendre. Bref voici mon cadeau de Noël…et je me suis laisser aller sans tenir compte de mon budget (on n’a qu’une vie et il fait en profiter…).

imageimage

imageimage

imageimage

image

image

Cordonniers

Cordonniers

imageimage

Ces feuilles de coca chiquées détruisent les dents, lèvres, mâchoires et les personnes (le souvent les hommes) et la prononciation devient incompréhensible (surtout quand ils ont une boule de feuilles de coca dans la bouche.

Ces feuilles de coca chiquées détruisent les dents, lèvres, mâchoires et les personnes (le souvent les hommes) et la prononciation devient incompréhensible (surtout quand ils ont une boule de feuilles de coca dans la bouche.

Pour avoir chiqué une fois : et bien on n'y revient pas : les feuilles se cassent dans la bouche : il y a des bouts partout dans la bouche et c'est très relevé comme goût. Par contre c'est très recommandé quand on est en altitude sous forme de feuilles séchées laissées dans une tasse d'eau chaude : çela est relativement bon et permet de mieux supporter l'altitude. Sous cette forme ce n'est pas de la drogue.

Pour avoir chiqué une fois : et bien on n’y revient pas : les feuilles se cassent dans la bouche : il y a des bouts partout dans la bouche et c’est très relevé comme goût. Par contre c’est très recommandé quand on est en altitude sous forme de feuilles séchées laissées dans une tasse d’eau chaude : çela est relativement bon et permet de mieux supporter l’altitude. Sous cette forme ce n’est pas de la drogue.

Les fameuses feuilles de coca qui servent à la confection de beaucoup de drogue. Ici elle est chiquée, mâchouillée dans un coin de la bouche et sert notamment à éviter les problèmes d'altitude et d'envie de dormir : c'est pourquoi les chauffeurs en consomment tout le temps.

Les fameuses feuilles de coca qui servent à la confection de beaucoup de drogue. Ici elle est chiquée, mâchouillée dans un coin de la bouche et sert notamment à éviter les problèmes d’altitude et d’envie de dormir : c’est pourquoi les chauffeurs en consomment tout le temps.

imageimage

imageimage

image

image

Donc : une célibataire...

Donc : une célibataire…

image

Vendeuse de glace

Vendeuse de glace

imageimage

Pour devenir végétarien...

Pour devenir végétarien…

Ce contenu a été publié dans Dernière semaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Dimanche. 29 novembre : marché de Tarabuco

  1. J aurais bien craqué pour les chapeaux……..
    Toujours au marché c est très typique et la vrai vie
    Bisous

  2. Isabelle (MDS) dit :

    Salut Karim !!!
    Ton voyage est vraiment de plus en plus surprenant!!! Le dersert de sel est sublime !!!
    Bonne continuation !!
    Gros bisous !!!!
    Isabelle

  3. Catherine Stadn dit :

    Bonjour Karim,
    C’est vrai que certaines photos ne donnent pas très envie de manger de la viande…par contre les autres sont magnifiques. Tes commentaires sont toujours très instructifs, profite de tes derniers jours. Bisous

  4. VERONIQUE dit :

    Bonsoir Karim,

    Ils ne jouent pas le jeu mais tes photos sont superbes.
    Tu nous fais partager un moment naturel et j’aime beaucoup…
    Quelle richesse de lire tes textes, merci.
    La suite demain avec grand plaisir.
    Mille bisous
    Véro

  5. Yoan dit :

    Très belles photos.
    Continue à en profiter…
    A bientôt, Yoan

  6. Duchatel dit :

    C’est superbe de pouvoir voir encore les pas des dinosaures au bout de X années. Continue de prendre de belles photos et des derniers moments. Bisous. Momo

  7. Aurelie dit :

    que de couleurs!!!!!!!!!!!🎨🎨🎨🎨🎨🎨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *