FIN DE MON VOYAGE, FIN DU BLOG

FIN DE MON VOYAGE

Quelques impressions sur mon mois passé en BOLIVIE-PEROU :
– la météo : les saisons sont inversées : normalement j’aurais dû avoir de la pluie dans une proportion non négligeable . Tôt le matin il a fait un grand ciel bleu et à partir de 15-16 heures le ciel se couvre. Je n’ai eu de la pluie qu’à 3-4 reprises et en fin d’a-midi et en lpetite quantité.

Pour la température :
il aurait pu faire froid, çela n’a pas été le cas : il faisait chaud, très chaud même par moment. Par contre en fin d’a-midi il pouvait faire froid et même très froid sur le lac TITICACA et dans le désert de sel d’UYUNI (à partir de 18 heures), Il faut dire que nous étions au dessus de 4000 mètres et même 5000 mètres à un moment dans le sud LIPES (dans le paysage volcanique).
Une journée je n’ai pas eu chaud : c’est lorsque je suis allé voir le marché dans la montagne à TARABUCO : le ciel ne s’était pas du tout dégagé avec un plafond bas.
Dans l’ensemble j’ai eu plutôt de la chance et mes vêtements de froid, de pluie ont peu servi.

Pour l’altitude : cela c’est bien passé, voire très bien. J’ai simplement ressenti une faiblesse à l’atterrissage à LA PAZ : il faut dire qu’arriver brutalement à 4000 mètres d’altitude çela fait tout drôle à l’organisme. Au bout d’une heure çela s’est passé et je n’ai plus ressenti de gène après.

Pour l’alimentation : là je rêve d’œufs sur le plat, de belles omelettes. Pour la viande : en voir tout le temps sur les marchés, à l’air avec les mouches… La viande est bouillie, mijautée. J’ai mangé une fois du lama (comme un gibier : bon). En viande j’ai eu beaucoup de poulet, sous toutes ses formes : alors pour le poulet j’ai eu ma dose. De plus ils font griller la viande de poulet dans de l’huile et çela donne des odeurs fortes.
Pour le matin j’avais plusieurs choix (souvent 2 ou 3 en même temps). Un jus d’orange pressé sur les marchés, pastèque, ananas, mangue (je crois que j’ai appris durant ce voyage à aimer les mangues : il faut dire qu’elles sont bien juteuses, parfumées et fondantes), des bananes. Il y avait aussi des salades de fruits avec du lait. Ou bien des fruits mixés. Pour le matin j’avais le choix et toujours pour des coûts faibles. Pour les fruits aucun problème : que du plaisir.
Pour le midi c’était souvent un avocat (pas cher, fondant). Le soir sur le marché : des soupes, des Burgers, des pommes de terre avec des saucisses par exemple.
Je n’ai pas fait de folie mais j’ai bien mangé tout de même. Ils font aussi battre du lait gloria et sucre et cela donne un genre de crème chantilly qu’ils parfument : je vais essayer de faire çela à mon retour, en accompagnement de glaces ou fruits.
Pour les boissons. : j’ai été accro au coca pendant plusieurs jours quand il faisait très chaud. Autrement du thé, pas d’alcool et de l’eau lorsqu’il y avait des efforts à faire.

Pour les rencontres, beaucoup de gens sympa, des personnes qui partent 3 mois et qui font l’Amérique du Sud. Des personnes qui sont intéressantes, des gens qui savent communiquer facilement. On va pouvoir passer des choses très sympa ensemble (désert de sel par exemple) et ensuite chacun repart dans son voyage vers une autre destination.

Pour la sécurité : j’ai un dvd chez moi : J’irai dormir chez moi de et avec Antoine de Maximy qui se passe en Bolivie : çela fait réfléchir : il se fait agresser dans la rue et il passe à la tv bolivienne puis il est recherché… Et pourtant à aucun moment je n’ai senti de l’agressivité, une notion d’insécurité. À un moment j’étais sur un marché à LA PAZ dans un coin un peu bizarre (des alcooliques qui se frictionnaient), et une dame est venue me voir en me disant de faire attention. Autrement absolument rien en terme d’insécurité. Pourtant j’étais dans des bus où il n’y avait que des boliviens, dans des marchés, dans la rue…
J’ai rencontré des gens charmants, ouverts, sympa,,souriants.
Pour les photos c’est plus compliqué : ils n’aiment pas çela tout simplement.

Pour mon argent : j’avais vu juste et j’ai dépensé ce que j’avais imaginé, sans faire de folie. Pour les hôtels j’ai pris toujours le moins cher et çela était satisfaisant.
Le plus cher : c’est les cars de grands trajets et c’est tout ce qui touche les grandes choses à voir, à faire. En préparant son voyage un an à l’avance et en mettant de côté le prix du billet d’avion (il,me semble 600€), çela peut être accessible pour certains d’entre nous. Car pendant un mois on ne dépense pas ce que l’on consomme,en France : essence, alimentation…
J’avais un budget de 30€ par jour tout compris (sauf le billet d’avion À/R) et je m’y suis tenu.

Justement les choses vues : LES LIGNES DE NAZCA : sublime. Le MACHU PICCHU : extraordinaire mais çela génère des frais importants.
Le désert de sel d’UYUNI et le sud LOPES : une chose à faire dans sa vie pour être sur une autre planète avec d’autres repères, d’autres paysages : vraiment mon coup de cœur de ce voyage. De plus çela a duré 4 jours donc le temps de bien en profiter contrairement aux LIGNES DE NAZCA où çela dure 20-25 minutes.
Me retrouver seul face à des squelettes dans un cimetière d’une civilisation perdue a aussi était fort, d’autant que ce n’était pas prévu. De même voir un condor de près ou faire de la spéléologie ont été des moments importants de mon voyage.
La route de la,mort en VTT restera pour moi un moment important à la fois par le fait de l’avoir fait mais par le plaisir de faire 65 kilomètres en vélo, en descente et voir la végétation passer de rien à 4700 mètres à une végétation tropicale : ah si je pouvais le refaire….

Pour la santé : rien à dire : je n’ai pas été malade : néanmoins mes lèvres ont souffert par l’altitude, le froid, le chaud, le sel, le vent, le soleil. Autrement les jambes, les pieds ont été soumis à rude épreuve, car j’ai marché beaucoup durant un mois. Le plus dur pour moi reste de porter les affaires. Même si dans les voyages j’essaie de rester 2 nuits au même endroit pour me poser un peu, il n’en reste pas moins vrai que c’est dur de porter continuellement un sac à dos, plus les autres affaires (sac de photo, sac d’affaires : papiers, guide du routard….).
Ce régime physique m’a fait perdre 8 kilos (sur une balance sur un marché), à confirmer en rentrant chez moi. De toutes les manières j’ai brûlé des calories car hisser son corps en haut d’une montagne peut être une épreuve et je l’ai fait souvent.
C’est physique de faire çe genre de voyage mais la récompense de vues splendides mérite ces saçrifices.

Pour mes nuits : j’ai passé 31 nuits durant ces vacances, hors de France :
– 2 en avion
– 3 en bus de nuit
– une à l’aéroport
– 8 en couch surfing (chez 3 personnes différentes)
– 17 en hôtel.

Pour le blog : partir seul, un mois est une aventure passionnante à vivre, à faire. Se retrouver seul. Partir seul signifie ne pas pouvoir faire partager les choses vues, ressenties… Le blog permet de faire çela dans une certaine mesure. Il est le lien avec mes,proches, ma famille, mes collègues. Avec l’IPad et une connexion wi-fi çela est relativement facile et rapide. Et puis avoir des messages de sympathie à plus de 10000 kilomètres çela fait du bien et de voir que la démarche est comprise par mes proches. Il y a eu plus de 1000 connexions sur le blog et plus de 200 commentaires.
J’ai aimé lire les commentaires, voir comment les personnes pouvaient faire des recherches sur le nom des oiseaux par exemple. Je sais que certains voyagent peu ou pas et çela permet de faire un petit bout de voyage avec moi par blog interposé.
J’ai aimé que des personnes que je vois peu se soient manifestées.
C’est ma carte postale annuelle.
En faisant les marchés, j’ai acheté (pour presque rien) où on m’a donné des graines de potirons (en Bolivie et au Pérou). En mars je vais mettre ces graines en pôt (en espérant que la douane ne pose pas de problème), et en espérant que ces graines germent et donnent des fleurs puis des fruits : si certains en veulent çe sera avec plaisir pour moi de les donner : un petit souvenir…
Je vais maintenant rentrer, reprendre le travail, retrouver une vie plus posée. Je vais aussi me reposer, avoir un rythme de vie plus classique. Je vais trier mes photos, faire un album de mes 100 plus belles prises de vue (çela va être dur…). Puis les fêtes arrivent.
Dans un peu plus d’un mois je vais commencer à lire, relire des revues, des livres et voir ce qui pourrait m’intéresser de découvrir en 2016.

Partir seul (ou à 2 ou plus), n’est pas si dur que çela. Internet permet de faciliter considérablement la chose.
Il faut bouger, découvrir le Monde, le comprendre, être à l’écoute des autres peuples, voir les belles choses que la Terre nous propose.
Il faut encourager les jeunes à apprendre les langues, à bouger.
Bonnes fêtes de fin d’année à vous tous et profitons de cette vie pour la vivre pleinement.

je précise pour finir que le blog perdurera dans le temps, sans problème.
Karim

Ce contenu a été publié dans Dernière semaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à FIN DE MON VOYAGE, FIN DU BLOG

  1. sabine dit :

    Et voilà les derniers commentaires ! plein de souvenirs ! J’ai beaucoup apprécié et n’aurai pas pu imaginer tout ce que tu nous as nous a fait découvrir. Sniff ! Merci encore. Maintenant à l’album…. promo en cours gros bisous

  2. Garin Benoit dit :

    Salut Karim

    Bon courage pour la reprise !
    et merci pour le partage via ton blog qui nous fait aussi voyager.

  3. Laure dit :

    Bon retour parmi nous Karim.
    Merci encore de ce beau partage.
    Bisous.

  4. Valérie dit :

    Bon retour Karim ! Ce fut un vrai plaisir de te lire!
    Bises,
    V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *